bandeau tibiri
carte niger
plateau tibiri
plateau tibiri
village tibiri
village tibiri
village tibiri
village tibiri

Présentation de la Commune Rurale de
 TIBIRI

Introduction

La Commune Rurale de TIBIRI, est née d'un processus de décentralisation dont l’option fut posée depuis l’avènement de la conférence nationale puis consacrée par les différentes constitutions de 1991 à nos jours. La ville de Tibiri et les villages satellites fonctionnent maintenant en communauté urbaine.carte niger

A) Situation Géographique.

La Commune de Tibiri maintenant département, Préfecture TIBIRI, est située en République du Niger, région de Dosso, . Elle a pour chef lieu de commune Tibiri. Superficie 470 km2.

B) Le relief

Il est constitué par des plateaux semi arides parsemés de collines. Les plaines sont traversées de quelques vallées relativement boisées.plateau tibiri

C) Le climat

Il est de type sahélo-Saoudien, il est divisé en 2 grandes saisons. Saison des pluies de mars ou juin septembre, saison sèche d’octobre à avril.

D) Végétation et faune

Il n'existe pas de forêts classées, cependant on trouve des aires de pâturages. La faune est composée essentiellement des oiseaux, toutefois on rencontre quelques mammifères (lapin, lièvre, écureuil) et certains reptiles (serpents, varans).tibiri ensemble

 

Aspects Humains

A) Population

La population de la commune de Tibiri est estimée à  80 442 en 2010 dont 39 839 hommes et 40 583 femmes répartis à travers  6914 ménages (source Direction Départementale de la Population, de la promotion de la  Femme Doutchi). Cette population est répartie dans 80 villages administratifs et 4 hameaux.

 La densité de la commune est de 171 habitants au km2. Les ethnies présentes dans cette commune sont : Les Haoussa (Arawa, Goubawa, Kouréyawa), les  Peulhs, les Djerma et les Touaregs.

 Les mouvements migratoires concernent surtout les jeunes âgés de 20 à 30 ans après la récolte. Ces mouvements sont de nos jours une stratégie d’adaptation pour faire face au déficit céréalier. Les centres et pays d’accueil sont Niamey, le Benin, le Nigeria, la Cote d’Ivoire. Cet exode qui frappe la frange la plus active de la population n’en demeure pas sans grandes conséquences, même s’il pourrait être une source de revenu.

village tibiri 1

B) Education

 Le diagnostic réalisé a fait ressortir  que la commune compte 90 écoles publiques réparties dans 80 villages administratifs. La commune ne dispose ni d’école primaire, ni de maternelle, ni de medersa privées.

Le nombre de classes au niveau du primaire public  est de 296 dont 140 en matériaux définitifs 11 en semi dur 144 en paillotes, et 1 en banco.

Nombre d’écoles maternelles publiques (J/E) : 4

Nombre de classes maternelles publiques : 7  en paillotes

Nombre d’écoles Médersa publiques : 8

Nombre de classes Médersa publiques : 27 dont 7 en dur et 20 en paillotes (pas d’écoles et de classes  Médersa privées)

Nombre d’écoles coraniques : PM

On note aussi un complexe scolaire dans le chef-lieu de la commune.

Nombre d’élèves publics du primaire par sexe (les 3dernières années) :


         Effectif

Année

Garçons

Filles

Total

2009-2010

6753

5467

12220

2010-2011

7033

5748

12781

2011-2012

7774

6319

14093

 

 La situation du personnel enseignant  par type  se résume ainsi qu’il suit :

Type d’enseignement

Titulaires

Contractuels

Ensemble

Proportion des contractuels

Traditionnel

64

211

275

76,72%

Préscolaire

2

3

5

60%

Franco- Arabe

2

26

28

92,85%

Ensemble

68

240

308

77,92%

 

NB : Les enseignants nouvellement admis à la Fonction Publique non encore immatriculés sont considérés comme contractuels.

 

Ce personnel enseignant est renforcé par l’existence d’associations dont :

- Associations des Parents  d’Elèves « APE »  94 composée chacune de (14 membre dont 2 femmes)

- Associations des Mères Educatives «  AME » 94

- Comités de Gestion des Ecoles : 94 Bureaux avec chacun 7membres dont 1 femme).

 

Le taux de couverture scolaire est de 114,08% cette situation a permis de porter le taux brut de scolarisation à 82,16%. Cependant, ce taux cache mal la disparité entre les sexes car il est de 90,72% chez les garçons contre 79,31% chez les filles.

 

Le taux global de réussite aux examens session de 2011  est de 27,05% réparti comme suit :

Garçons :30 ,05% et les filles 24,51 % :

Inscrits

Présentés

Admis

Taux de réussite

G

F

T

G

F

T

G

F

T

Global

G

F

940

731

1671

915

718

1633

275

176

451

27,61%

30,05%

24,512%

 Le taux de déperdition est de 5,01% réparti ainsi qu’il suit : Chez les garçons 5,56% et 4,47% au niveau des filles.

 Par rapport aux infrastructures scolaires,  la situation se présente ainsi qu’il suit :

Nombre de salles de classes par nature

logements

magasins

latrines

murs

Dur

Semi dur

Banco

Paillotes

Total des classes

 

1

 

10

 

72

 

2

147

11

1

171

330

 

En dépit de tout ce qui précède, le système éducatif au niveau de la commune reste confronté à certaines contraintes qui se résument à[1]  :

-          L’insuffisance d’écoles et de classes

-          Insuffisance de manuels, de mobiliers et fournitures scolaires

-           Une grande proportion des classes en paillotes (41,36%)

-          La prise en charge des enseignants communautaires par la population.

Par rapport à l’enseignement secondaire[2] ,  on dénombre 1 CES à Tibiri et 1 CEG à Nassarawa

Le CES de Tibiri compte 22 classes avec un effectif de 1170 élèves dont 809 garçons et 361 filles encadrés par 27 professeurs dont 24 hommes et 3 femmes. La proportion d’enseignants contractuels est de 92, 59%

Le taux de scolarisation par sexe est de 39,69% pour les garçons et 31,61% pour les filles avec un taux de déperdition de 0,68%.

Le taux de réussite aux différents examens s’articule autour de :

-          Baccalauréat : 48,78% chez les garçons et 0% chez les filles

-          BEPC :   36% dont 29,89% chez les garçons  6,11% pour les filles

 

NB : La proportion des enfants handicapés scolarisés  est de : 0,08%

 Il faut aussi noter la mise en place du bureau du COGESS /ES du CES Tibiri ainsi que l’élaboration d’un plan d’action 2011-2012

     

Concernant le CEG de Nassarawa  la situation se résume ainsi qu’il suit[3]  :

- Nombre de classe : 07 dont  6 en paillotes et 1 en matériaux définitifs

- Proportion des classes en paillotes : 85,7%

- Effectif des élèves : 306 dont 195 garçons et 112 filles

- Nombre de professeurs : 07 dont 06  hommes et 1femme

- Proportion d’enseignants contractuels : 100%

- Taux de scolarisation par sexe :   garçons : 90,72% ; filles : 79,31%

- Taux de déperdition : (2010-2011) : 22,32%



[1]  « Source Secteur Pédagogique de Tibiri  2011»

[2]   « Source proviseur CES Tibiri 20011 »

[3]   « Source CEG direction Nassarawa 20011 »

 

village tibiri 2

C) La santé

La commune de Tibiri qui ne disposait  que d’un centre de santé intégrée « CSI » de type 2  pour une population estimée à 80 422 habitants en 2010, soit un peu plus de huit fois la norme internationale (10.000 habitants pour un CSI). Mais il faut noter l’existence de douze (12) cases de santé opérationnelles, quatre (4) en chantier dans la commune et une maternité. La commune ne dispose ni de pharmacie populaire encore moins de pharmacie privée.

 

Dans le cadre de la planification familiale, les prestations en 2010[1]  au niveau de la commune se présentent ainsi qu’il suit :

- Nombre de demandeurs de contraceptifs : Hommes 0   et femme :   1605 

- Nombre de contraceptifs distribué :                                    644

- Nombre de consultations prénatales :                      295

- Nombre de consultations des nourrissons :                         334

 

La couverture sanitaire est l’une des plus faibles du département, 33% contre une moyenne départementale de 65%. Le niveau de ratio laisse comprendre la vulnérabilité de la population en cas d’épidémie ou toute autre pathologie à  caractère endémique :

Le tableau ci-dessous illustre parfaitement ces propos :

INDICATEURS

TAUX (%)

Couverture sanitaire

33

Niveau curatif de 0 à 5 km

16

Niveau curatif au-delà de 5km

38

Consultation prénatale

58,67

BCG

81

DTCP3

73,35

Vaccin anti rougeole

42,23

Vaccin anti – tétanique

10,23

 

Les maladies les plus fréquentes sont : le paludisme, les maladies diarrhéiques les infections respiratoires. Le personnel soignant du CSI est composé d’un infirmier diplômé d’Etat, d’une sage-femme, d’une laborantine, d’un technicien d’hygiène et assainissement, d’une aide assistante sociale. Les auxiliaires sont composés d’un chauffeur et d’un manœuvre.


[1]  Source CSI Tibiri

D) L'hydraulique

La couverture en eau potable est de 59,18 % contre 68,03 % au niveau du département.

Activités socio-économiques.

village tibiri 3

A) L'agriculture

Elle est la principale activité, mais conduite sous la forme traditionnelle. Les principales cultures sont : le mil, le sorgo, le niébé, le voandzou, l’arachide, l’oseille.

B) L'élevage

C'est la seconde activité économique après l'agriculture. Les animaux rencontrés sont : bovins, caprins, ovins, équins, camelins, asins.

C) Commerces, transports, communication et artisanat

De part sa position géographique, la Commune Rurale développe aisément des relations avec le Nigeria.village tibiri 4 Quant aux transports, ils sont assurés par des véhicules tout terrain sur les pistes sablonneuses et latéritiques.

La communication :  la Commune dispose d'un réseau cellulaire, Celtel Orange.

L'artisanat est relativement peu développé et les différents corps de métiers sont : menuisiers, tailleurs, cordonniers, forgerons, maçons, sculpteurs, coupeurs de canne à sucre, producteurs d’huile d'arachides, vanniers.